L’AFPC est favorable aux recommandations de la Commission de vérité et réconciliation

L’Alliance de la Fonction publique du Canada voit d’un très bon œil le rapport final de la Commission et les « Appels à l’action » qui en découlent.

Les 94 recommandations du rapport concernant tous les paliers du gouvernement visent à redresser le tort historique causé par les pensionnats autochtones.
 
Contexte
 
En juin 2008, la Commission a entrepris de documenter et de conserver indéfiniment le témoignage des familles inuites, métisses et des Premières Nations qui ont survécu au système destiné à « tuer l’indien chez l’enfant. »
 « J’admire et je respecte grandement ceux et celles qui ont eu le courage de partager leur histoire et de revivre le traumatisme que les pensionnats leur ont causé. Durant sept générations, les peuples autochtones ont vu leurs liens familiaux se briser. Ils ont été confrontés à la perte de leur identité culturelle et contraints de subir de l’abus physique, sexuel et spirituel. Il s’agit clairement d’un génocide culturel », affirme Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC.
 
Elle félicite également le juge Murray Sinclair, président de la Commission,  ainsi que les commissaires Marie Wilson et Wilton Littlechild : « Pendant plus de cinq ans, ils ont passé un siècle d’histoire au peigne fin et recueilli le témoignage de survivants. Leurs recommandations sont historiques. Leur dévouement est remarquable. »
 
Aperçu des recommandations 
 
  • Que le gouvernement du Canada publie, de concert avec les peuples autochtones, une proclamation royale et un pacte de réconciliation afin de réaffirmer la relation de nation à nation entre les peuples autochtones et l’État.
  • Que gouvernement nomme, à la suite de consultations avec des organisations autochtones, une commission d’enquête publique sur les 1 200 femmes et jeunes filles autochtones assassinées ou disparues.
  • Que le premier ministre du Canada publie un rapport annuel sur la « situation des peuples autochtones ».
  • Que le gouvernement adopte la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.
  • Que l’ensemble des programmes des écoles canadiennes reconnaissent l’impact des pensionnats.
  • Qu’un monument soit érigé à la mémoire des survivants.

Recommandation à l’intention des fonctionnaires

Une des recommandations nous importe particulièrement :

  • Que les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux s’assurent que les fonctionnaires sont formés sur l’histoire et l’héritage culturel des peuples autochtones, incluant les pensionnats, les traités, les droits et les lois des peuples autochtones ainsi que les relations qui les unissent à l’État.

Sujets: 

4 Juin 2015
Share/Save