Journée des droits de la personne

L’AFPC résolue à défendre les droits de la personne

Le 10 décembre, la Journée internationale des droits de l’homme nous donne l’occasion de réfléchir à la situation des droits de la personne au Canada et ailleurs dans le monde.

En 1948, on adoptait la Déclaration universelle des droits de l’homme pour reconnaître les droits civils, sociaux, économiques et politiques, enchâssés plus tard dans la Charte canadienne des droits et libertés.

Au Canada, nous avons fait du chemin, mais sommes encore loin du but. Ces dix dernières années, le gouvernement conservateur a bafoué les droits de la personne. Militants, Autochtones, groupes d’appui aux réfugiés et immigrants, syndicats, organismes communautaires, nous nous sommes unis pour chasser les conservateurs du pouvoir.

Mesures à prendre par le nouveau gouvernement pour renverser la vapeur :

  • Redonner aux fonctionnaires le droit de s’exprimer librement.

  • Rétablir le financement des groupes de défense des droits.

  • Modifier les lois qui bafouent les droits constitutionnels et les libertés civiles, ou qui encouragent le profilage racial.

  • Protéger les travailleurs migrants contre l’exploitation par les employeurs et leur donner accès à la résidence permanente et à la citoyenneté.

  • Adopter un plan d’action national pour contrer la violence à l’endroit des femmes.

  • Ouvrir sans délai une enquête sur les femmes autochtones assassinées ou disparues.

  • Répondre aux besoins fondamentaux des communautés autochtones et corriger les nombreuses injustices à leur égard.

  • Appliquer la Déclaration sur les droits des peuples autochtones.

  • Modifier la Loi canadienne sur les droits de la personne pour empêcher que l’identité sexuelle serve de motif de discrimination.

  • Infirmer les décisions des conservateurs ayant nui à l’équité salariale au fédéral.

  • Appliquer la Convention relative aux droits des personnes handicapées et faire tomber les obstacles devant leur pleine participation au milieu de vie et de travail.

  • Prodiguer des soins de santé aux réfugiés et traiter leurs demandes sans délai.  

  • Renforcer les lois et politiques en matière d’équité en emploi.

Que faire pour soutenir les droits de la personne?

  • Se mobiliser en participant aux activités du syndicat et d’autres organismes qui œuvrent pour les droits.

  • Appuyer les équipes de négociation dans leurs efforts pour faire respecter les droits dans les conventions collectives.

  • S’informer sur les groupes qui revendiquent l’égalité et les appuyer.

  • Dénoncer les violations des droits de la personne auprès des journaux et des politiciens.

Sujets: 

10 Décembre 2015
Share/Save