Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes

L’AFPC poursuit ses efforts pour mettre fin à la violence faite aux femmes

En cette journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, l’AFPC réaffirme sa volonté d’éliminer toutes les formes de violence faite aux femmes. 

Le 6 décembre marque l’anniversaire du massacre qui a coûté la vie à 14 jeunes femmes de l’École Polytechnique de Montréal en 1989.

L’AFPC demande au gouvernement du Canada d’adopter un plan d’action national contre la violence faite aux femmes. Le syndicat prépare également une formation sur la violence conjugale pour donner suite à une résolution votée par les membres lors du Congrès national triennal de 2015.

Mesures d’adaptation au travail

En décembre 2015, l’AFPC a réuni des femmes dans le cadre d’un forum sur la violence conjugale et le milieu de travail. Les questions suivantes ont été abordées :

•    Accommodements en milieu de travail et dispositions contractuelles pour aider les femmes qui sont victimes de violence conjugale
•    Recours juridiques possibles et réforme des lois
•    Élaboration de politiques et de programmes destinés à éliminer la violence faite aux femmes. 

L’AFPC veut également s’assurer que l’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées demeure une priorité pour le gouvernement. 

« La sécurité et la dignité des femmes et des filles sont une priorité pour notre syndicat », déclare Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. « Nous sommes résolus à mettre fin à la violence faite aux femmes. En attendant ce jour, nous poursuivrons nos efforts afin d’améliorer l’aide aux victimes et de mieux faire comprendre l’impact de la violence conjugale au travail.  

5 Décembre 2016
Share/Save