Jour de deuil national : l’AFPC renouvelle son engagement envers des conditions de travail sécuritaires

Le 28 avril, depuis l’adoption il y a 25 ans de la Loi sur le jour de compassion pour les travailleurs, nous nous souvenons des personnes tuées ou blessées au travail ou atteintes d’une maladie professionnelle.

Des milliers de Canadiennes et Canadiens sont décédés au cours de cette période. Des centaines de milliers ont contracté une maladie professionnelle. Des millions se sont blessés au travail.

Aujourd’hui, le concept de la santé et sécurité au travail évolue aussi rapidement que les milieux professionnels. L’AFPC s’attaque à des dossiers cruciaux : santé mentale, violence conjugale et prévention de la violence en milieu de travail. On s’est surtout attardés à dissiper les préjugés rattachés aux victimes, mais il reste encore beaucoup à faire pour que ces problèmes obtiennent l’attention qu’ils méritent.

L’amiante

Connaître les risques posés par l’amiante n’a pas permis, malheureusement, de protéger les travailleuses et travailleurs contre des maladies mortelles telles que le cancer du poumon, le mésothéliome et l’amiantose. Depuis 1996, l’amiante est la principale cause de décès attribuables au travail au Canada.

Le mouvement syndical, qui fait campagne depuis des années pour bannir l’amiante, a remporté une grande victoire récemment, puisque le fédéral s’est engagé à interdire l’utilisation de l’amiante dans la construction ou la réfection des immeubles fédéraux.

C’est bien, mais ce n’est pas suffisant. L’AFPC réclame aussi un inventaire national des immeubles appartenant au gouvernement ou loués par celui-ci qui contiennent de l’amiante. Enfin, il faut aussi informer nos membres des risques posés par ce produit.

Prochaines étapes

Aujourd’hui, nous commémorons les travailleurs et travailleuses qui sont décédés ainsi que leurs proches. Nous pensons aussi à ceux et celles qui souffrent encore. Pour toutes ces personnes, continuons la lutte pour les générations futures : avoir des lieux de travail sécuritaires, c’est possible! Faisons valoir nos droits et tirons parti de nos connaissances sur les risques en milieu de travail et dans les collectivités pour obliger les employeurs et le gouvernement à rendre des comptes.

Continuons à lutter pour un Canada sans amiante!

Sujets: 

27 Avril 2015
Share/Save