Hausse des frais de garde : l’AFPC souligne l’urgence d’agir

Deux petites filles assises dehors, en t-shirt bleu portant le slogan « Votezgarderies2015 »

Les frais de garde au Canada augmentent deux fois plus rapidement que l’inflation, selon un vaste sondage mené par le Centre canadien de politiques alternatives.

« Les frais de garde comptent parmi les dépenses les plus importantes pour les parents de jeunes enfants, après l’hypothèque ou le loyer, ce qui en fait une question fondamentale pour notre syndicat », affirme Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. « Mais nous militons également pour une réforme en profondeur du financement et de l’organisation des services de garde, car nos enfants ont besoin des meilleurs soins possible et les conditions de travail du personnel qui offre ces services ont grandement besoin d’une amélioration. »

Le fédéral doit prendre les devants

L’AFPC, de concert avec l’Association canadienne pour la promotion des services de garde à l’enfance et d’autres organismes, presse le gouvernement fédéral de prendre les devants et d’utiliser son pouvoir de dépenser pour bâtir un système de garde d’enfants adéquat pour tous les parents qui en ont besoin.

Le fédéral, les provinces et les territoires négocient actuellement un cadre national d’éducation préscolaire et de garde d’enfants, une promesse des libéraux durant la campagne électorale de 2015.

Les défenseurs des services de garde ont déclaré dans un cadre commun que l’entente doit paver la voie à une réforme en profondeur du financement et de l’organisation des services de garde.

Qualité et inclusivité

La campagne en cours fait réfléchir le gouvernement fédéral. Dans une entrevue récente à la Presse canadienne, le ministre du Développement social Jean-Yves Duclos reconnaît que la population canadienne attache beaucoup d’importance à la mise sur pied d’un système de services de garde qui sera à la fois inclusif, abordable, accessible et de qualité.

« Notre campagne sur les services de garde a un impact réel, mais nos efforts doivent se poursuivre afin que le nouveau cadre national mise sur une approche globale en matière de garde d’enfants et non sur des solutions temporaires inefficaces. Les frais augmentent sans cesse et les places se font de plus en plus rares », ajoute Robyn Benson.
 

Sujets: 

13 Décembre 2016
Share/Save