Groupe TC : nous défendons nos membres à la table!

L’équipe de négociation des TC a repris les pourparlers cette semaine à Ottawa en vue d’une nouvelle convention collective. Comme en mars, les choses avancent lentement. Malheureusement, nous ne voyons toujours pas une grande différence entre la démarche du gouvernement conservateur et celle du nouveau gouvernement libéral. L’employeur manifeste bien peu d’intérêt pour les propositions qui visent à résoudre divers problèmes dans les milieux de travail… malgré tout, nous continuons de faire pression pour qu’il les considère.

Augmentations économiques équitables

Toutes les tables de l'AFPC ont revendiqué, cette semaine, une augmentation économique générale de 3 % par année. Cette demande s'ajoute aux indemnités et aux rajustements selon le marché que nous revendiquerons lors des prochaines rondes de négociation.

Les augmentations proposées sont différentes des ajustements du marché spécifiques aux postes ou à la classification qui seront proposées suite à l'enquête sur la rémunération.

Salaires : le point sur l’étude sur la rémunération

La société de consultation en ressources humaines Aon Hewitt a presque terminé l’étude sur la rémunération des TC. Cette étude exhaustive nous servira de base pour compléter notre proposition sur les salaires, que nous prévoyons présenter à la prochaine séance de négociation en juin. Le principal objectif de cette étude est de comparer notre rémunération à celle accordée pour des emplois semblables dans les secteurs public et privé dans l’ensemble du pays.  

Nous utiliserons cette étude pour démontrer le bien-fondé d’une rémunération équitable et pour faire pression sur l’employeur concernant les rajustements selon le marché que nous méritons.

Protections en cas de dénonciation 

Nous avons continué de demander à l’employeur qu’il protège mieux les dénonciateurs contre les représailles. Nos revendications à ce sujet aideront à créer une « culture de dénonciation », car les membres se sauront protégés s’ils décident de dénoncer des situations qui sont contraires à l’intérêt public. Nous avons mis en lumière plusieurs lacunes dans la législation existante et présenté des preuves qui soutiennent nos propositions.

Congés de maladie : pas de concessions

Pour notre part, nous continuons de revendiquer le renouvèlement ou l'amélioration du régime actuel.

Réaménagement des effectifs

Nous avons soumis à l'employeur les changements que nous proposons à l'Appendice sur le réaménagement des effectifs (ARE). Les représentants de l'employeur avaient de nombreuses questions sur ces changements, auxquelles nous répondrons lors de notre prochaine rencontre. Nous avons réitéré notre position sur la sous-traitance de notre travail, un enjeu sur lequel plusieurs syndicats ont mis l'accent durant cette ronde de négociation.

Sujets: 

Employeurs: 

15 Avril 2016
Share/Save