La décision du Conseil national d’administration au sujet des cotisations

Arrangez Phénix

Camarades,

À sa réunion d’octobre, le Conseil national d’administration (CNA) de l’AFPC a pris une décision au sujet de la cotisation spéciale que vous versez pour assurer la pérennité du Régime de retraite de l’AFPC.

Sa décision ne changera en rien le montant de la cotisation spéciale que vous versez à l’heure actuelle, qui s’élève en moyenne à 2,45 $ par mois. Mais au lieu que l’argent soit réservé au Régime de retraite de l’AFPC – qui est en santé – il servira au fonctionnement de l’organisation jusqu’à ce que nous recevions les cotisations syndicales qui nous sont dues. Vu le lamentable état de Phénix, nous ne pouvons pas demander à l’employeur de ne plus retenir la cotisation spéciale sans compliquer encore davantage les problèmes de paye.

Les délégués au congrès national triennal 2012 de l’AFPC ont voté pour percevoir une cotisation spéciale afin d’assurer la solvabilité du Régime de retraite de l’AFPC. Grâce à vous, ce fonds s’élève à près de 30 millions de dollars. Une évaluation du régime en août dernier nous porte à croire que cette somme offre suffisamment de stabilité pour assurer nos arrières.

En temps normal, le CNA mettrait tout simplement fin à la cotisation spéciale. Cependant, comme nous en sommes cruellement conscients, rien n’est normal à l’heure actuelle.

Nous savons qu’un grand nombre de nos membres en ont subi les conséquences. Nous nous sommes consacrés à les aider et à aider nos membres au centre de la paye qui vivent dans un état de stress insupportable.

Au cours des prochains mois, nous exercerons encore plus de pression sur l’employeur pour qu’il vous paye comme il se doit et qu’il vous dédommage pour l’immense préjudice que vous avez subi. 

Les ratés de Phénix ont privé les membres de leur dû et leur syndicat, de ses revenus.

Autrement dit, ça fait 18 mois que nous ne pouvons pas ajuster les cotisations de nos membres, c’est-à-dire rembourser ce qu’ils ont payé en trop ou recouvrer ce qu’ils doivent. Nous cherchons une solution et comptons nous battre pour que l’employeur nous rembourse le montant de toutes les cotisations qu’il nous doit. D’ailleurs, nous exigeons qu’il nous verse une avance.

Jusqu’à ce qu’il s’exécute, notre syndicat est en proie à un manque à gagner bien réel et assez substantiel.

Conformément au budget adopté au congrès de 2015, « une diminution de 2 % ou plus des revenus – ou de 1,5 million de dollars – servira d’élément déclencheur pour le prélèvement spécial. Le montant exact de la cotisation dépendra de la somme d’argent nécessaire pour atteindre le niveau de revenu budgété. »

Nous anticipons un déficit d’environ 6 millions de dollars à la fin de l’année, qui représente presque 7 % des revenus prévus.

Si nous appliquions à la lettre les instructions données au congrès, la cotisation spéciale serait plus élevée que celle que vous versez à l’heure actuelle. Soyez tranquille, ce n’est pas notre intention.

La cotisation spéciale fera l’objet d’une comptabilité, d’un suivi et de rapports distincts. Il reviendra au congrès de mai 2018 de déterminer le montant des cotisations futures.

Nous tenons à vous remercier de tout cœur pour votre militantisme et votre soutien dans la tourmente de Phénix. Nous défendons vos intérêts auprès de l’employeur et nous ne lâcherons pas avant que soient redressés tous les torts que vous avez subis dans cette histoire.

En toute solidarité,

Robyn Benson

Présidente nationale de l'AFPC

Sujets: 

27 Octobre 2017
Share/Save