Conférences nationales Équité : enjeux et stratégies pour réaliser l’égalité au travail

 Plénière dans les Conférences nationales équité

En mars dernier, plus de 500 membres des cinq groupes d’équité de l’AFPC, ainsi que leurs alliés, ont participé aux conférences nationales triennales Équité tenues à Toronto. Ils y étaient pour faire connaître leurs enjeux, améliorer leurs connaissances et élaborer des stratégies d’action pour combattre la discrimination et promouvoir l’égalité.

Sous la bannière « L’égalité en action », le rassemblement de cinq jours était le deuxième en son genre. L’AFPC réunit en un même endroit les cinq groupes d’équité (femmes, personnes racialisées, GLBT, Autochtones et membres ayant un handicap), favorisant ainsi un partage transversal d’idées et de points de vue.

« Ce rassemblement a lieu à un moment difficile de l’histoire », déclarait Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC, dans le cadre de son allocution d’ouverture. Elle soulignait l’élection d’un président misogyne et raciste aux États-Unis et la montée de l’extrême-droite en Europe et au Canada. La présidente a mentionné la récente attaque survenue dans une mosquée de Québec qui a fait six morts et 19 blessés.   

« Ces incidents doivent attiser notre volonté d’éradiquer la haine et l’oppression, fondées sur l’islamophobie, le racisme, le colonialisme, la capacité physique, l’homophobie, la transphobie ou la misogynie, a-t-elle ajouté. Aujourd’hui, à la conférence, demain et toujours, mobilisons-nous pour réaliser l’égalité. »

Ateliers

Les membres des cinq groupes d’équité étaient réunis en séance plénière pour assister à la cérémonie d’ouverture et entendre les conférenciers et conférencières. Les membres de chaque groupe ont également participé à des ateliers ciblés leur permettant d’échanger sur leur vécu et de bâtir la solidarité.

Les 20 ateliers avaient des objectifs communs : outiller les membres des groupes d’équité et discuter des stratégies de mobilisation et d’action politique qui permettront de faire évoluer les lieux de travail et la société.

Pour la première fois, des ateliers pour alliés étaient offerts. Chaque groupe d’équité a eu l’occasion de sensibiliser ces personnes aux enjeux qui le touchent et de bâtir la solidarité avec elles. 

Adoption de résolutions importantes

Chaque groupe d’équité a examiné et adopté des résolutions dans le cadre de ses séances plénières respectives. En tout, les cinq groupes ont adopté 29 résolutions. Celles-ci seront renvoyées au Congrès national triennal de l’AFPC en 2018 et débattues par les délégués.

Notons particulièrement l’adoption de la résolution réclamant une modification des Statuts de l’AFPC afin que chaque groupe d’équité puisse déléguer deux personnes au Congrès national triennal. Ces personnes seront élues dans le cadre de leur caucus d’équité respectif lors de leur congrès régional triennal.

Élections

Chaque groupe d’équité participant aux conférences Équité a élu deux personnes qui seront déléguées au Congrès national triennal de l’AFPC en 2018. La conférence des membres autochtones a également choisi les personnes qui formeront le prochain Cercle national des peuples autochtones de l’AFPC.

Action politique

Les délégués aux conférences en ont profité pour transmettre divers messages aux parlementaires en signant des pétitions. 

Leurs revendications :

  • Que la Chambre des communes mette en place les mesures nécessaires afin de créer un cadre législatif dynamique et détaillé sur l’accessibilité.
  • Que le Sénat adopte rapidement le projet de loi C-16 visant à modifier la Loi canadienne sur les droits de la personne et le Code criminel afin de mieux protéger les droits des personnes trans; ce projet de loi a d’ailleurs été adopté par la Chambre des communes en octobre dernier.
  • Que le gouvernement procède à l’examen approfondi de la Loi sur l’équité en matière d’emploi pour y intégrer la protection des droits des personnes GLBT.

« Consœurs et confrères, profitons des jours qui viennent pour discuter des mesures à prendre pour offrir un regain d’espoir à nos membres et les inciter à changer les choses », a conclu Robyn Benson dans son allocution d’ouverture.

Chose dite, chose faite.

Sujets: 

13 Avril 2017
Share/Save