La Commission sur la réduction de la paperasse est abolie par les libéraux

Le gouvernement libéral a finalement démantelé la Commission sur la réduction de la paperasse. Cet organisme, créé par Harper, n’avait qu’un seul objectif : réduire au maximum la réglementation au mépris de la santé et de la sécurité des Canadiennes et Canadiens.

« Depuis la création de cette commission partisane, l’AFPC répète qu’il est plus important d’appliquer les règlements que de chercher à réduire la bureaucratie et la paperasse », explique Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC.

« La fermeture de la Commission, c’est un pas dans la bonne direction. Les libéraux affirment ainsi que, pour eux, la santé et la sécurité de la population, c’est sacré. Il ne leur reste plus qu’à abroger C-21. »

« Les quelque 15 000 travailleurs du secteur public qui sont chargés de l’application des règlements jouent un rôle vital. C’est grâce à eux, en grande partie, si notre espace aérien, nos cours d’eau, nos aliments et notre environnement sont sécuritaires. »

C-21

La Commission était chargée d’administrer la Loi sur la réduction de la paperasse, projet de loi C-21. L’objectif premier de cette mesure législative était de réduire les exigences réglementaires imposées aux entreprises en forçant le gouvernement à abroger un règlement existant chaque fois qu’il en adoptait un nouveau.

Plus de surveillance

Les Canadiennes et Canadiens ont clairement indiqué qu’ils souhaitent plus de surveillance et non des réductions de ces importants services. À preuve, le sondage réalisé par Environics en 2011 : 9 Canadiens sur 10 sont d’avis que leur gouvernement devrait intervenir davantage pour protéger l’environnement, la santé et la sécurité du pays.

Ce sondage révèle aussi qu’une très grande majorité de Canadiens préfèrent que l’application des règlements relève du gouvernement et non du secteur privé.

Sujets: 

15 Juillet 2016
Share/Save