La CRTEFP donne raison à un agent de santé et sécurité

La semaine dernière, la Commission des relations de travail et de l’emploi dans la fonction publique (CRTEFP) a statué que Robert Grundie, un agent fédéral de santé et sécurité, avait été injustement réprimandé pour avoir appliqué les dispositions du Code canadien du travail, un élément clé de son travail.

M. Grundie est membre de l’AFPC. Il y a 15 ans, Parcs Canada, son employeur, lui avait demandé d’enquêter sur une plainte déposée par des gardes de parc. Ses conclusions? Sans équipement de protection personnelle approprié, le travail des gardes constituait un danger.

Selon Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC, la décision de la CRTEFP confirme que les agents de santé et sécurité fédéraux doivent pouvoir faire leur travail d’exécution de la loi sans craindre de représailles.

« Robert Grundie a fait preuve de courage et d’intégrité durant ce long combat, et il a toute mon admiration. Grâce à lui, les milieux de travail fédéraux seront plus sécuritaires. La Commission lance ainsi un avertissement à tous ceux qui voudront empêcher l’application des dispositions en matière de santé et sécurité », ajoute-t-elle.

Décision de la CRTEFP

  • Selon l’arbitre Deborah Howes, la preuve a démontré hors de tout doute que Parcs Canada tenait à réprimander M. Grundie. En outre, Parcs Canada, de par son statut d’agence fédérale, a pu contacter des cadres supérieurs de RHDCC afin d’obtenir gain de cause.
  • Mme Howes a aussi dénoncé la décision de RHDCC de collaborer à l’enquête menée par Parcs Canada sur M. Grundie. À son avis, RHDCC a dépensé des sommes phénoménales pour prouver qu’il y avait eu inconduite, mais en vain. Le ministère aurait agi ainsi sous l’influence de Parcs Canada, qui en voulait à M. Grundie d’avoir dévoilé les dangers que couraient les gardes de parc et forcé l’Agence à régler ce problème.

« C’est une victoire importante. Et je remercie sincèrement l’AFPC de m’avoir soutenu tout au long de mon combat. Cette décision confirme que les personnes qui sont habilitées à mener des enquêtes peuvent le faire en toute indépendance », conclut Robert Grundie.

Sujets: 

Employeurs: 

22 Décembre 2015
Share/Save