Le 10 décembre prochain, Journée internationale des droits de la personne, passons à l’action!

Il faut se rappeler que le respect des droits de la personne n’est jamais acquis.

Défendons les droits des Autochtones

La Commission de vérité et réconciliation réclame l’adoption de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Le Parlement a maintenant l’occasion d’adopter la Déclaration en sanctionnant le projet de loi C-262 qui propose au gouvernement fédéral un cadre de référence pour s’assurer que les lois canadiennes respectent la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

Militons pour les droits des personnes trans

Cette année, l’identité de genre et l’expression de genre ont été ajoutées à la liste des motifs de distinction illicite à la Loi canadienne sur les droits de la personne. Services publics et Approvisionnement Canada est le premier ministère à adopter un guide sur l’inclusion des personnes trans dans le milieu de travail grâce au travail des membres de l’AFPC.

  • Écrivez à Scott Brison, président du Conseil du Trésor, pour qu’il veille à l’application du guide : Soutien aux employés transgenres : Guide à l’intention des employés et des gestionnaires dans tous les ministères fédéraux.

Mettons fin à la violence conjugale

Une personne ne devrait pas perdre son emploi parce qu’elle subit de la violence conjugale. Il faut accorder des congés aux victimes pour qu’elles puissent se rendre chez le médecin, déménager, obtenir des conseils ou rencontrer leur avocat, la police. Les normes du travail du Manitoba prévoient cinq jours de congé payé aux travailleuses et travailleurs victimes de violence conjugale. Dans son projet de loi C-25, le gouvernement fédéral propose 10 jours de congé non payé à ces victimes. Bien que ces mesures représentent un pas énorme, elles demeurent insuffisantes.

Luttons contre le racisme

Le projet de loi 62 du gouvernement du Québec viole la liberté de religion et enfreint la Charte canadienne des droits et libertés. Selon le gouvernement du Québec, la Loi ne cible pas un groupe religieux en particulier. Toutefois, en réalité, elle vise de façon disproportionnée les musulmanes qui portent le niqab ou la burqa en entravant leur accès aux hôpitaux, aux écoles, aux transports publics et aux services de police. Les services publics doivent être accessibles à tout le monde.

  • Exprimez votre opposition à ceux et celles qui bafouent les droits de certains membres de notre société.

Loi sur l’accessibilité : il faut agir!

Plus tôt cette année, le gouvernement fédéral a terminé sa consultation au sujet de l’élaboration d’une loi fédérale sur l’accessibilité. Il a maintenant l’occasion d’éliminer les obstacles à l’accessibilité et à l’intégration des personnes ayant un handicap au sein de la fonction publique. Pour y arriver, il a le pouvoir d’améliorer les lois, les processus et les politiques afin d’établir des modèles qui serviront à tous les employeurs du secteur public. L’AFPC soutient également la mise en place de mécanismes de suivi, d’examen et de plaintes, la présentation de rapports d’étape, de plans d’action et de mesures d’application de la loi ainsi que des moyens de prévention.

  • Écrivez ou envoyez un gazouillis ou un message à votre député fédéral pour lui dire que l’accessibilité et l’inclusion sont des enjeux de grande importance pour vous. Demandez-lui de vous aider à abolir les obstacles auxquels sont confrontées les personnes ayant un handicap au sein de la fonction publique et d’appuyer les modifications législatives visant à améliorer les conditions de travail de toutes les personnes ayant un handicap.

Sujets: 

10 Décembre 2017
Share/Save